Langue, identité et pathologie

Dispositif d’impasse du Patois

1 – L’interdiction absolue de la langue première sur fond de stigmatisation et de disqualification (portée par une opposition dialectique entre le français qui est une langue légitime propre au progrès social et le patois qui est une langue impure (grossière, corrompue) et sauvage) produisant un sentiment de honte et de culpabilité.

2 – Des pratiques psycho-socio-corporellesvisant à assurer cet interdit et à conduire à des ruptures relationnelles de la personne avec son groupe d’origine.

3 – L’imposition d’une langue seconde qui va la remplacer, c’est-à-dire une langue hégémonique : le français, qui au XIXème siècle, se dotera d’une méthode plus efficace : la mise au point de la méthode directe, dite naturelle, visant à se servir des ressources intuitives utilisées dans l’apprentissage de la langue maternelle.

Ce dispositif va viser une cible privilégiée l’enfant,et par cet intermédiaire, toucher aussi les parents, qui préoccupé par un idéal de progrès et une promesse d’ascension sociale de leurs enfants, vont participer à ce dispositif.